Sex Work and Human Rights

Posts tagged “Modèle Suédois

La Suède: Pas un pays pour les mères qui sont travailleuses sexuelles

Pas un pays pour les mères qui sont travailleuses sexuelles [Photo by 12019-10269 images, Fingerprint by Kurios]

Une mère travailleuse sexuelle perd la garde de son enfant  1

Östra Göinge, Suède. 13 janvier 2018.

La mère est dévastée par la décision du tribunal.

La mère travaillait comme travailleuse sexuelle dans un village d’Östra Göinge, où elle annonçait ses services par Internet. Elle a commencé à faire cela après avoir eu des ennuis financiers quand son fils n’avait que deux à trois mois. Elle invitait des hommes à son appartement et avait des rapports sexuels avec eux en échange d’argent. Son revenu était d’environ 2000-3000 euros par mois.

La mère et son fils vivaient de façon plus ou moins isolée, à part les visites de ses clients, qui arrêtaient les rapports sexuels avec la mère si le garçon se réveillait dans son berceau à côté du lit. La mère disait que le garçon ne semblait jamais avoir peur, mais s’intéressait à eux. Quand le garçon se réveillait, les hommes rentraient chez eux, comprenant la situation, comme ils avaient des enfants eux-mêmes, selon la décision du Tribunal administratif.

Tout a été révélé quand une personne a dénoncé la mère aux services sociaux, suite à quoi le fils a été pris en charge. Cela s’est passé sans aucune évaluation formelle de la situation, bien que les agissements de la mère aient été confirmés par ses annonces en ligne.

Le Tribunal administratif a attaché une importance particulière au fait que la mère avait invité des étrangers à avoir des rapports sexuels chez elle. Selon le tribunal, la situation générale signifiait qu’il existait un risque significatif de dommages pour la santé et le développement du fils.

Selon la mère, elle a arrêté le travail sexuel depuis que son fils a été pris en charge. Néanmoins, le Tribunal administratif a cru possible qu’elle ne répète son comportement, et pour cette raison a décidé que le fils doit rester placé en accord avec la Loi sur la prise en charge des jeunes personnes (LVU). En outre, le tribunal a retenu que la mère a fait preuve d’indifférence envers la sécurité et la protection de son enfant en amenant des étrangers mâles à son appartement.

Au lieu de travail sexuel, la mère va maintenant chercher un autre travail, et entre-temps a demandé des aides à l’État, bien quelle comprenne que ces paiements ne se monteront pas à 2000-3000 euros comme le revenu de son travail sexuel. La femme a également constaté qu’elle a repris contact avec sa mère, qui a promis de l’aider.

Selon le Tribunal administratif, elle est « dévastée par les conséquences pour son fils ». Elle peut faire appel de la décision du tribunal devant la Tribunal administratif d’appel de Göteborg dans un délai de trois semaines.

CCJ Article

Cliquez sur l’image pour lire l’article complet (Version anglaise)


Traduction pour SWAT par Cornelia Schneider, une activiste travailleuse sexuelle indépendante.

SWAT  – Les travailleurs/-ses sexuelLEs et leurs alliéEs traduisent, éditent et dessinent

SWAT Logo © Helen Chan for SWAT

“SWAT vise à devenir un réseau de travailleurs/-ses sexuelLEs et alliéEs capables de traduire, éditer et dessiner des rapports, documents d’information, des articles académiques, de blog et d’actualités, des présentations, des affiches, ou même des légendes de photos, afin de partager des connaissances sur le travail sexuel à travers les barrières culturelles et linguistiques.”

Veuillez cliquer ici pour plus d’informations sur SWAT en 18 langues. S’il vous plaît contactez-nous par e-mail et dites-nous quelles compétences vous voudriez nous apporter. Nous vous invitons également à rejoindre le groupe Facebook SWAT


(Informations de licence en anglais. Merci de respecter la Licence Creative Commons.) The Swedish original of this article was written by Carl-Johan Liljedahl and first published as “Barn till prostituerad omhändertas” (Child of prostitute taken into care) at Kristianstadsbladet (January 13th, 2018). The terms “prostitution/prostitute” and “sex buyer” were replaced with “sex work/sex worker” and “client.” The copyright for the original article lies with Kristianstadsbladet. It is not licensed under a Creative Commons License.

The images and tweets above and below did not appear in the original article. Translations of articles do not represent endorsements of titles, images, terms used or views expressed therein, or of the authors who have written or the media outlets that published them. 

Photo: 12019/10269 Images Illustration: Kurios (Pixabay); Font: Last Soundtrack


Aidez à faire passer le mot!

Advertisements

Kuosmanen: La loi contre l’achat de sexe crée un faux optimisme

Jari Kuosmanen - Photo by Åbo Underrättelser. All Rights Reserved.Questionnant la loi contre l’achat de sexe: Jari Kuosmanen, professeur associé au Département de Travail Social de l’Université de Göteborg, dit que l’offre et la demande pour des services sexuels en Suède n’a pas diminué depuis la fin des années 1990. Photo: Åbo Underrättelser.

A propos de cette traduction

En 2014, le Parlement Européen, l’Assemblée d’Irlande du Nord, et le Parlement Canadien ont vote en faveur de lois qui criminalisent l’achat de services sexuels, une mesure communément référée comme le Modèle Suédois. Pendant ce temps, la Commission Spéciale du Sénat français, la Chambre des Communes du Royaume Uni, et la Commission électorale de Justice du Parlement Néo-Zélandais ont rejeté une telle démarche.

Les défenseurs du Modèle Suédois prétendent que la loi a mené à une diminution du nombre d’acheteurs et de vendeurs de services sexuels. Cependant, selon Ann Jordan de l’Université Américaine Centre pour les Droits Humains et le Droit Humanitaire, le gouvernement suédois ne sait en fait pas “si la loi a causé une quelconque réduction du nombre d’acheteurs de services sexuels, de travailleurSEs du sexe, de victimes de traite, ou de travailleurSEs du sexe migrantEs”. Comme Jordan l’explique, les affirmations d’un ‘succès’ manquent de preuves fiables, et la source de ces affirmations “est principalement un court résumé en anglais d’un rapport du gouvernement”.

Tandis que le travail sexuel de rue a initialement chuté, Jay Levy et Pye Jakobsson soutiennent que la recherche suggère qu’il est depuis retourné à ses niveaux antérieurs, et qu’il reste difficile de savoir si le déclin initial a été causé par la loi ou d’autres facteurs. En ce qui concerne la baisse présumée des acheteurs de services sexuels, les chercheuses suédoises Susanne Dodillet et Petra Östergren soulignent que le résumé en anglais mentionné ci-dessus cite une enquête, qui suggère que moins d’hommes ont acheté des services sexuels en comparaison à une étude de 1996, mais il oublie cruellement de citer les réserves exprimées par la personne qui l’a elle-même conduite: Jari Kuosmanen. Alors que les défenseurs du Modèle Suédois et les activistes anti-prostitution continuent de citer ses résultats comme preuve soutenant leurs opinions, Kuosmanen explique dans cette interview le manque de preuves de l’efficacité de la loi.

S’il vous plait, notez que le droit d’auteur pour cet article réside avec Åbo Underrättelser et n’est pas sous license Creative Commons.

La loi contre l’achat de sexe crée un faux optimisme | Par Dan Lolax

Les politiciens Finlandais qui veulent suivre l’approche suédoise et introduire une interdiction totale d’acheter des services sexuels devraient réfléchir à deux fois. Il n’y a rien pour étayer l’allégation que la prostitution a diminué en Suède depuis que le pays a établi la loi en 1999, dit Jari Kuosmanen, professeur associé à l’Université de Göteborg, qui a été le premier à évaluer les effets de la loi. Selon lui, le problème est que les politiciens n’ont pas base le changement de législation sur la recherche. (more…)